Télétravail : chaise, écran, souris… faut-il s’équiper ?

Travailler chez soi dans de bonnes conditions nécessite du matériel et des bonnes positions. Bien penser son installation permet d’éviter les troubles musculosquelettiques.

Christian Meignan, coordinateur des actions en santé au travail au sein de l’association Kiné France prévention
« Même pratiqué deux à trois fois par semaine, le télétravail nécessite l’installation d’un poste de travail adapté. On ne peut passer des journées entières sur une chaise en bois, la tête penchée vers un écran d’ordinateur portable, sans souffrir à terme de lombalgie ou de cervicalgie.
La pandémie a changé des choses, mais pas la physiologie humaine. À la maison comme sur site, il faut utiliser un clavier, une souris et un écran à part – ou bien utiliser l’ordinateur portable sur une pile de livres en guise d’écran –, mais aussi un siège de bureau réglementaire, avec piètement à cinq roulettes, assise réglable en hauteur et dossier inclinable. Contrairement à l’idée reçue, cela ne prend pas plus de place qu’une chaise classique, et le prix n’est pas si élevé : environ 350 € pour un modèle de base. Néanmoins, ce n’est pas aux salariés de le payer mais aux entreprises, qui se doivent de leur fournir un minimum d’équipement.

Le télétravail nuit-il à la santé ?

Aujourd’hui, quand un salarié se plaint d’un mal de dos, on le renvoie souvent aux bonnes postures, comme s’il était responsable. Mais avant les bonnes postures, il y a le bon matériel. L’un ne va pas sans l’autre. On ne peut pas accepter que le télétravail se fasse sur un mode ergonomique dégradé. Ni qu’il soit l’occasion de régresser sur les fondamentaux de la santé au travail acquis depuis cinquante ans. »

Dominique Blanc, président de l’association Ostéopathes de France
« De plus en plus de patients ont recours à l’ostéopathie pour des douleurs, notamment vertébrales, dues à des positions inconfortables en télétravail. Beaucoup s’installent dans leur canapé ou sur des sièges pas toujours très bien adaptés. Si ces demandes sont apparues lors du premier confinement, elles persistent et sont en augmentation du fait d’un plus grand recours au télétravail dans les entreprises. Les positions de télétravail ne sont, certes, pas la seule cause de ces douleurs, souvent multifactorielles (antécédents traumatiques ou chirurgicaux, surpoids, sédentarité, stress…), mais elles peuvent être le facteur déclenchant, le « geste de trop » qui se surajoute aux facteurs initiaux. Aussi un bon équipement est-il souhaitable.
Nous savons maintenant depuis très longtemps combien l’ergonomie du mobilier de notre vie (sièges, tables, canapés, lits) est importante. Pour le télétravail devant l’ordinateur, il serait bénéfique d’équiper les salariés de matériel adapté pour leur permettre d’être bien assis, d’avoir un appui équilibré sur les avant-bras afin d’utiliser la souris sans crispation des épaules ou des membres supérieurs, d’avoir un ordinateur à la bonne distance des yeux, d’éviter de disposer l’ordinateur de côté car cela sollicite toute la partie haute de la colonne en rotation d’un seul côté. Toutefois, même bien équipé, il faut bien veiller à faire des pauses, à se lever et à marcher entre les périodes intenses. »

source

Aller au contenu principal