Une récession en France rimerait-elle avec la fin du télétravail ?

Depuis plusieurs mois, le ralentissement économique que nous expérimentons à l’échelle mondiale laisse planer le spectre d’une récession à venir. Celle-ci pourrait-elle provoquer une remise en question des nouveaux modes de travail mis en place depuis la crise sanitaire ?

Sur fond d’un contexte économique encore plus tendu qu’en France, aux États-Unis, la réaction des entreprises ne s’est pas fait attendre. En matière de recrutement, les géants de la Tech dont Alphabet, Amazon, Apple, Meta, Netflix Lyft, Coinbase ont compulsivement appuyé sur le frein et beaucoup ont licencié une partie de leurs effectifs. Mais au-delà de cette menace, les salariés américains craignent particulièrement de perdre une liberté fraichement acquise, celle de travailler d’où ils le souhaitent. Chez Apple, l’annonce de Tim Cook appelant ses collaborateurs à revenir au bureau au minimum trois jours par semaine à partir du 5 septembre a déclenché une pluie de signatures d’une pétition visant à contrer cette mesure. Plus encore, chez Telsa, Elon Musk a sommé ses collaborateurs de revenir au bureau 40 h par semaine ou bien de démissionner.

source

Aller au contenu principal